le coin des mamans

Incompatibilité de rhésus

Comme vous le savez, il y a 2 systèmes d’identification du groupe sanguin: le système A, B et O et le système + et -. On parle de rhesus positif lorsque les globules rouges sont recouverts d’un antigène D contrairement au rhésus négatif.

Il y a incompatibilité de rhésus lorsque la maman est de rhésus négatif et le foetus de rhésus positif.

Que se passe t’il en cas d’incompatibilité de rhésus?

En cas d’échange de sang entre le foetus et sa mère, le corps de la maman va considérer les antigènes D comme des intrus et va donc fabriquer des anticorps anti rhésus aussi appelés agglutinines irrégulières afin de les détruire. Le risque pour le bébé est donc une anémie très grave pouvant engager le pronostic vital de l’enfant.

Si c’est votre première grossesse

Le sang de la maman et du bébé sont bien séparés par le placenta, il n’y a donc aucun risque.

Il peut cependant y avoir échange de sang en cas d’amniocentèse, de choc sur le ventre ou de saignements durant la grossesse.

L’accouchement

La rupture du placenta laisse passer le sang du bébé dans celui de la maman. Celui-ci va donc produire des anticorps, ce qui va être embêtant pour les prochaines grossesses.

Pour les grossesses suivantes

Les anticorps produits par la maman restent présents dans le sang de la maman indéfiniment et sont donc toujours présents pour les grossesses à suivre. Ceux ci passent la barrière placentaire.

Prévention

Aujourd’hui, il existe des solutions pour éviter à la maman de créer des anticorps:

  • La première consiste à pratiquer une double détermination du groupe sanguin des parents
  • Ensuite, en cas de risques d’échange sanguin au cours de la grossesse ou systématiquement à l’accouchement, après une IVG ou une fausse couche, une injection d’anticorps anti rhésus est pratiquée. L’intérêt est que contrairement aux anticorps créés par la maman, ceux ci disparaissent au bout de quelques semaines.
  • Une prise de sang régulière effectuée au cours de la grossesse permet de rechercher la présence d’agglutinines irrégulières dans le sang de la maman. Dans le cas où elle serait positive, le foetus sera surveillé de très près.
  • Enfin, il est possible aujourd’hui de connaître le groupe sanguin du foetus grâce à une prise de sang de la maman. Cependant, celle-ci est chère et n’est pas prise en charge partout. Si vous vivez près de Le Chesnay (78), sachez que l’hôpital Mignot la prend en charge.

Témoignages

Personnellement, j’ai été concernée par l’incompatibilité de rhésus pour mes deux grossesses. Pour la première j’avais en plus saigné au cours de la fin du 1er trimestre et j’avais donc eu le droit à l’injection. Cette injection a très bien fonctionnée puisque je n’ai pas eu d’agglutinines irrégulières pour la deuxième grossesse.

Dans certains cas en revanche, l’injection peut être inefficace comme pour cette blogueuse dont je vous laisse le lien de son témoignage http://lilie095.wixsite.com/mumzilla/single-post/2017/08/16/Le-deuil-du-petit-3%C3%A8me

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *